Les étains du Rouergue


Découvrez l'histoire de la marque des étains du Rouergue à travers cet article :

"Créés par la volonté d'André Rous, maréchal-ferrant en notre lieu puis commerçant en matériel agricole, les ateliers des étains du Rouergue cesseront leur activité le 23 janvier 2009.

Dans les années 1953-54, André Rous, habile dans l'observation des comportements des gens de cette époque, lance la fabrication et la commercialisation d'objets en étain. De son esprit créatif naissent une centaine de modèles plutôt classiques : pichets, mesures d'autrefois, assiettes, etc., recherchés par une certaine clientèle.

En 1976, Gaëtan Guilhem épouse sa petite-fille Carol Vergnes et ce jeune couple prend à son compte cette activité et, très rapidement, emploie une dizaine de salariés. Ingénieur issu de l'école supérieure en construction automobile, l'ESTACA, Gaëtan s'adapte à ce nouveau métier et en maîtrise très rapidement les stades de transformation, du lingot d'étain brut jusqu'au produit fini. Plus de 450 modèles imaginés, peaufinés, sont venus enrichir une collection d'objets plus originaux et inédits : violon, cadrans solaires, gamme de petites voitures, cadeaux et pièces d'art de la table.

Carol et Gaëtan Guilhem évoquent aujourd'hui sans retenue les bonnes années engagées vers la marche en avant de cette entreprise artisanale peu courante mais tellement intéressante par la recherche d'idées nouvelles et l'extension de la commercialisation. Leur constat est clair : la demande diminue comme sont touchés les cadeaux et arts de la table, haut de gamme : porcelaine, cristal, produits argentés, etc.

Malgré l'effort et l'investissement personnel du chef d'entreprise, tour à tour en atelier ou en action commerciale, la difficulté est trop évidente et la décision d'arrêt de la fabrication débouche sur une liquidation de stock(...)

Pour les Villeneuvois, c'est une institution qui disparaît, laquelle était en plus de l'étalage d'un savoir-faire remarquable un plus pour notre bastide, cet espace très visité par de nombreux touristes."

Extrait de la dépèche du midi Novembre 2008

Écrire commentaire

Commentaires : 0